la sécurité des systèmes de navigation

À l’aube du XXIe siècle, le paysage de la guerre aérienne évolue à un rythme sans précédent, introduisant à la fois des possibilités et des difficultés pour les avions de combat. Ces équipements volants, qui étaient autrefois l’exemple parfait de la prouesse scientifique, sont confrontés à un ensemble complexe de défis technologiques et stratégiques. Cet essai explore les multiples facettes de ces défis, y compris les menaces émergentes et les développements dans le domaine du combat aérien, ainsi que leurs ramifications pour l’avenir des avions de combat.

L’une des pierres angulaires de la guerre atmosphérique moderne est la technologie furtive, qui permet aux avions d’échapper à la détection radar. Si les avions furtifs tels que le F-22 Raptor et le F-35 Super II ont été dominants, l’évolution des techniques radar et des capacités de calcul représente une menace. Les adversaires investissent dans des technologies radar sophistiquées, ce qui pourrait réduire l’efficacité de la furtivité.

À mesure que les aéronefs surmontés deviennent plus interconnectés et dépendent davantage des systèmes numériques, ils deviennent vulnérables aux cyberattaques. Protéger les systèmes avioniques sensibles des tentatives de piratage et garantir la sécurité de la transmission des informations sont des défis essentiels. Les futurs avions de combat doivent être dotés de mesures de cybersécurité robustes pour protéger leur fonctionnement. L’IA révolutionne la guerre dans l’atmosphère, des drones autonomes à la prise de décision assistée par l’IA au combat. Créer des systèmes d’IA capables de s’adapter à des situations dynamiques, de faire des choix tactiques rapides et de s’intégrer de manière transparente aux pilotes d’avion humains est un défi. L’équilibre entre la gestion humaine et l’autonomie de l’IA reste une préoccupation essentielle.

L’apparition d’armes hypersoniques, capables de voler à des vitesses supérieures à Mach 5, les aptitudes des pilotes de chasse constitue un défi important pour les avions de combat. La détection, la surveillance et l’interception des missiles hypersoniques nécessitent des technologies de détection innovantes et des méthodes de réaction rapide. La mise au point de contre-mesures contre ces risques ultrarapides est une priorité.

Les adversaires investissent dans des stratégies A2/AD, qui visent à empêcher l’accès à des lieux géographiques particuliers ou à refuser la liberté de mouvement à l’intérieur de ces lieux. Ces stratégies comprennent des techniques de missiles avancées, des défenses aériennes intégrées et des capacités antinavires. Les avions de combat doivent trouver des moyens d’entrer et de se déplacer efficacement dans les environnements A2/Advertisement.

La guerre moderne se concentre de plus en plus sur les opérations distribuées, avec des moyens dispersés fonctionnant en collaboration. Les avions de combat doivent s’intégrer de manière transparente avec les autres branches de l’armée, les méthodes sans pilote et les ressources basées sur la zone. Cela nécessite des fonctions avancées de communication, de coordination et de partage de données. L’avenir de la guerre aérienne s’étend au-delà du ciel, dans des domaines tels que la zone et l’internet. Les avions de combat doivent être prêts à opérer dans de multiples domaines de l’internet et à répondre à des menaces qui dépassent les frontières conventionnelles. La coordination des efforts dans ces domaines est un défi tactique.

La construction et l’entretien d’un avion de combat doté d’un avantage de tranchage sont coûteux. Les contraintes de prix et les objectifs concurrents peuvent limiter le nombre d’avions disponibles pour la mise en œuvre. L’équilibre entre le progrès technologique et le rapport coût-efficacité est un véritable dilemme stratégique.

Les missiles hypersoniques représentent une menace qui transforme le jeu en raison de leur vitesse et de leur maniabilité. Leur remarquable capacité à frapper des cibles avec une incroyable précision à des vitesses ultra-rapides met à mal les techniques de défense aérienne existantes. Les avions de combat doivent s’adapter à cette nouvelle réalité et développer des contre-mesures. Les adversaires investissent dans des capacités de guerre numérique, notamment dans des techniques de brouillage et d’usurpation d’identité. Ces techniques peuvent perturber les systèmes d’interaction, les radars et la navigation, ce qui affaiblit les avions. Il est essentiel de mettre au point des systèmes de communication et de navigation résistants.

L’utilisation d’essaims de drones ou d’avions sans pilote comme multiplicateurs de pression représente un défi unique. Les avions de combat doivent être préparés à faire face à des assauts massifs de drones, soit en les interceptant, soit en interférant avec leur contrôle et leur gestion. La militarisation croissante de l’espace soulève des inquiétudes quant aux capacités antisatellites. Les avions de combat peuvent avoir besoin de protéger des actifs critiques dans l’espace ou de répondre à des menaces dans l’espace, ce qui nécessite de nouvelles stratégies et technologies.

L’intégration des UCAV dans les fonctions de combat est en train de remodeler le combat aérien. Ces aéronefs sans pilote sont capables d’accomplir des tâches trop dangereuses ou trop exigeantes pour les pilotes humains. Les avions de combat doivent s’adapter pour travailler en collaboration avec les UCAV et exploiter efficacement leurs capacités. Les progrès réalisés dans le domaine des DEW, tels que les lasers à haute énergie et les armes à micro-ondes, offrent de nouvelles possibilités pour attaquer les aéronefs et les missiles ennemis. Les avions de combat pourraient incorporer des DEW à des fins offensives et défensives, ce qui modifierait la dynamique de la guerre atmosphérique. Le concept de combat réseau-centré envisage un champ de bataille très connecté et révélateur d’informations. Les avions de combat doivent faire partie de ce système, partager des données en temps réel et coordonner des mesures avec d’autres moyens afin d’obtenir un avantage tactique.

L’avenir des avions de combat est parsemé de défis technologiques et stratégiques. L’évolution de la technologie s’accompagne de celle des dangers, et il est essentiel que les avions de combat s’adaptent à ces changements. La technologie furtive, la cybersécurité, l’IA et les armes hypersoniques sont quelques-uns des obstacles technologiques. D’un point de vue stratégique, les aéronefs surmontés doivent tenir compte des environnements A2/Advertisement, de la guerre en mode différé, des opérations multi-domaines et des limitations de ressources.

Les menaces émergentes, notamment les missiles hypersoniques, la guerre électronique numérique, les essaims de drones et les fonctions antisatellites, exigent des réponses révolutionnaires. Dans le même temps, les évolutions dans le domaine du combat aérien, telles que les UCAV, les DEW et le combat réseau-centré, redéfinissent les capacités et les rôles des avions de combat. Pour naviguer efficacement dans ce paysage complexe, les organisations militaires et les industries de défense doivent investir dans la recherche, le développement et la collaboration. L’avenir des avions de combat dépend de leur remarquable capacité à relever ces défis, à garantir la supériorité aérienne et la sécurité des nations dans un monde en constante évolution.

la diplomatie de la puissance aérienne

Dans un monde de plus en plus complexe et connecté, la valeur d’une pression aérienne militaire robuste pour les nations ne peut être surestimée. Une force aérienne bien équipée et compétente constitue un élément essentiel de l’approche de défense d’une nation, en sauvegardant sa souveraineté, en dissuadant les agresseurs potentiels et en offrant un soutien essentiel en cas de problème. Cet article se penche sur les multiples facettes de l’importance des forces aériennes militaires et sur le rôle essentiel qu’elles jouent dans la protection et l’influence mondiale d’un pays.

L’un des principaux rôles de la poussée aérienne des services militaires est de sauvegarder la souveraineté et l’intégrité territoriale d’un pays. Elle sert de moyen de dissuasion contre les dangers et les adversaires potentiels. La simple présence d’une formidable force aérienne peut dissuader les actions hostiles, car elle montre qu’une nation est prête et capable de se défendre. En cas de problème ou de discorde, la poussée aérienne constitue le premier type de défense, offrant une surveillance aérienne, des capacités de réponse rapide et la possibilité de contrôler l’espace aérien, sauvegardant ainsi les intérêts du pays.

Une force aérienne militaire offre des capacités de réaction rapide inégalées. Dans des situations telles que les catastrophes naturelles, les crises humanitaires ou les menaces imprévues, la force environnementale peut rapidement déployer des moyens et du personnel dans les zones touchées. Les avions, y compris les avions de transport et les hélicoptères, peuvent acheminer des fournitures de confort, de l’aide médicale et du personnel vers les zones sinistrées plus rapidement que tout autre moyen de transport. Cette réponse rapide permet non seulement de sauver des vies, mais aussi d’améliorer la capacité d’un pays à projeter son impact et à aider ses alliés en cas de besoin.

Les forces aériennes contemporaines sont équipées de systèmes de surveillance et de reconnaissance avancés qui fournissent des renseignements vitaux pour la préparation militaire et stratégique. Les véhicules aériens sans pilote (UAV) et les avions de surveillance peuvent suivre les mouvements des adversaires, surveiller les risques potentiels et recueillir des informations précieuses sur les positions ennemies. Ces renseignements sont essentiels pour prendre des décisions en connaissance de cause et rester à la pointe des défis sécuritaires en constante évolution.

Une poussée militaire aérienne permet à un pays de projeter son énergie au-delà de ses frontières. Des bombardiers idéaux, des avions de chasse mma et des avions de reconnaissance peuvent être déployés dans des régions éloignées, démontrant ainsi les capacités militaires d’une nation et signalant sa détermination à défendre ses intérêts. La projection de puissance fonctionne comme un instrument diplomatique, façonnant les perceptions internationales et influençant le comportement des autres nations.

La supériorité des flux aériens est un facteur clé dans la guerre moderne. Une force aérienne forte assure le contrôle du ciel, permettant aux forces amies d’opérer en toute liberté et limitant l’efficacité des avions ennemis. Le maintien de la supériorité aérienne n’est pas seulement vital pour protéger les causes terrestres et navales, mais aussi pour effectuer des frappes aériennes de précision et soutenir les opérations terrestres.

Les forces aériennes militaires jouent généralement un rôle important dans les opérations d’aide humanitaire et de secours en cas de catastrophe. Elles peuvent déployer rapidement des groupes de recherche et de sauvetage, du personnel médical et des produits dans les zones frappées par des catastrophes. La capacité à transporter de grandes quantités d’articles de confort et à évacuer les civils des zones dangereuses témoigne en fait de la polyvalence et de l’importance des causes aériennes en cas de problèmes.

Le fait de disposer d’une pression aérienne crédible peut dissuader des adversaires potentiels de participer à des actions agressives. Le fait de savoir qu’une nation a la capacité de répondre rapidement et de manière décisive à toute menace constitue un puissant moyen de dissuasion. Cette dissuasion ne joue pas seulement un rôle dans la sécurité nationale, mais favorise également la stabilité à l’échelle mondiale.

Les forces aériennes militaires sont capables de mener des frappes de précision contre des concentrations hostiles, les avions de chasse célèbres réduisant ainsi les risques de dommages collatéraux et de pertes civiles. Les avions de chasse, les drones armés et les munitions guidées permettent d’intercepter et de neutraliser les risques avec précision, ce qui renforce la capacité d’une nation à atteindre ses objectifs militaires tout en minimisant les effets non intentionnels.

L’armée de l’air joue un rôle important dans la surveillance et la protection des frontières nationales. Les avions de surveillance, les quêtes de patrouille et les fonctions de contrôle des frontières contribuent à prévenir les incursions illégales, la contrebande et d’autres menaces pour la sécurité d’un pays. La capacité à réagir rapidement aux violations de l’espace aérien ou des frontières est essentielle pour garder le contrôle d’un territoire souverain.

Une force d’atmosphère militaire robuste peut renforcer l’influence et la position d’un pays dans le monde. Elle permet de s’engager dans des coalitions et des alliances mondiales, témoignant d’un engagement en faveur de la sécurité collective. La collaboration avec d’autres nations par le biais de routines et de fonctions d’entraînement conjointes permet d’établir des relations diplomatiques et de renforcer la position d’un pays au sein de la communauté internationale.

En conclusion, la poussée aérienne des services militaires n’est pas seulement un outil de guerre, mais un fondement de la sécurité et de la stabilité d’un pays. Ses tâches multiples englobent la sauvegarde, la réaction rapide, le renseignement, l’assistance humanitaire, la dissuasion et l’influence mondiale. Les pays qui consacrent des fonds au développement et à la modernisation de leurs forces aériennes sont mieux placés pour protéger leurs citoyens, sécuriser leurs frontières et contribuer à la stabilité régionale et mondiale. Dans un monde en constante évolution, l’importance d’une armée de l’air forte et compétente ne peut être négligée.

La Somalie part en crise agricole

Les criquets de friches détruisent des dizaines de milliers d’hectares de cultures et de pâturages en Somalie lors de l’intrusion la plus grave en 25 ans, l’U. N. l’organisation alimentaire mentionnée mercredi, et l’invasion est également susceptible de s’étendre davantage. Les criquets ont endommagé environ 70 000 hectares de propriétés en Somalie et en Éthiopie voisine, endommageant les produits alimentaires dans les deux pays et les moyens de subsistance des récoltes dans les quartiers, selon la FAO. L’essaim moyen endommagera la végétation qui pourrait fournir 2500 personnes pendant 12 mois, a indiqué la FAO. La discorde et le chaos dans beaucoup de Somalie rendent extrêmement difficile la pulvérisation de pesticides par avion – que la FAO a appelé le «calcul de gestion idéale» -, a déclaré la société dans une déclaration. « L’impact de nos démarches à court terme va être très limité. » Ashagre Molla, 66 ans, père de sept enfants de Woldia dans la région d’Amhara à 700 km (435 ml) au nord-est de la capitale éthiopienne Addis-Abeba, a déclaré qu’il n’avait jusqu’à présent reçu aucune aide du gouvernement. «Avant, je devais obtenir jusqu’à 3 000 kg de teff (une herbe de céréales pour le petit déjeuner) et du maïs cette année, mais à cause des criquets pèlerins et des pluies intempestives, je n’ai reçu que 400 kg de maïs et je n’attends que 200 kg de teff. peut-être même pas suffisant pour donner à nos enfants « , a-t-il dit. La peste acridienne est bien plus grave que la FAO avant les prévisions et elle a été aggravée par des pluies excessivement fortes et des inondations en Afrique de l’Est qui ont détruit d’innombrables personnes avant plusieurs mois Les professionnels estiment que les chocs météorologiques sont en grande partie responsables de l’évolution rapide des styles de conditions météorologiques dans la région. Dernièrement, la capitale somalienne, Mogadiscio, a été témoin de la croissance des stations-service, des marchés alimentaires et des itinéraires des compagnies aériennes de la ville vers la Turquie, compte tenu de l’échec des principaux influence en 1991. Le marché principal de Mogadiscio propose de nombreux articles différents, des aliments aux gadgets électroniques. Les stations continuent de fonctionner et sont renforcées par des milices de sécurité exclusive. c la croissance n’a pas encore progressé en dehors de Mogadiscio et de quelques capitales régionales, et dans la ville, les préoccupations de protection dominent les entreprises. Les entreprises de télécommunications proposent des solutions wifi dans les zones métropolitaines les plus importantes et offrent les meilleurs tarifs téléphoniques internationaux de la région. En l’absence d’un secteur bancaire officiel, des services professionnels de transfert d’argent / d’envois de fonds ont germé dans toute la région, gérant jusqu’à 1,6 milliard de dollars de transferts de fonds chaque année, malgré le fait que les problèmes mondiaux liés aux transferts d’argent en Somalie continuent de les compromettre. capacité des services à fonctionner dans les pays occidentaux. En 2017, la Somalie a élu un tout nouveau directeur général et a collecté un niveau d’archive d’aide et d’investissement internationaux, un bon signe pour la guérison monétaire.

Sur les plages du Nord

Les grandes plages du nord de la France offrent un spectacle naturel grandiose et un plaisir incomparable pour les amateurs de promenades en bord de mer. Ces vastes étendues de sable fin et doré s’étendent à perte de vue, invitant les visiteurs à s’évader et à se ressourcer dans un décor unique. Se balader le long de ces plages est une expérience revitalisante qui permet de se connecter avec la nature, de profiter de l’air marin vivifiant et de contempler des paysages à couper le souffle.

Dès les premiers pas sur le sable, on est saisi par la sensation de liberté et d’immensité que procure la vue de ces grandes plages. L’horizon s’étend à l’infini, offrant une impression d’espace et de légèreté. Marcher le long de la côte permet de se libérer du stress quotidien, de respirer profondément et de laisser son esprit vagabonder au rythme des vagues qui viennent caresser le rivage.

La promenade sur les grandes plages du nord de la France est également une véritable invitation à la découverte. Le littoral offre une grande diversité de paysages, avec des falaises escarpées, des dunes de sable majestueuses et des estuaires pittoresques. Chaque pas révèle de nouveaux trésors naturels à admirer et à explorer. On peut observer la faune et la flore locales, contempler les oiseaux marins qui survolent les vagues et chercher des coquillages et des trésors marins échoués sur le rivage.

Le climat vivifiant du nord de la France ajoute une dimension particulière à la promenade sur les grandes plages. L’air marin purifie les poumons et revitalise le corps et l’esprit. La brise marine caresse la peau, apportant une sensation de fraîcheur et de légèreté. Marcher au bord de l’eau permet de ressentir la douceur du sable sous ses pieds, d’entendre le bruit apaisant des vagues qui se brisent sur la plage et de sentir la fraîcheur de l’océan qui chatouille les narines.

Le spectacle visuel offert par les grandes plages du nord de la France est tout simplement enchanteur. Les vastes étendues de sable se mêlent harmonieusement avec l’horizon bleu de la mer, créant un tableau naturel d’une beauté saisissante. Les couleurs douces et apaisantes du ciel, de l’eau et du sable se fondent dans une palette harmonieuse qui émerveille les yeux. Les levers et les couchers de soleil sur les plages du nord de la France sont particulièrement spectaculaires, offrant un spectacle de couleurs éclatantes qui embrasent l’horizon.

La promenade sur les grandes plages du nord de la France offre également une pause bienvenue dans le tumulte de la vie quotidienne. C’est une occasion de se détendre, de prendre du temps pour soi et de se ressourcer en pleine nature. Les plages du nord de la France sont souvent moins fréquentées que celles du sud, offrant ainsi plus d’intimité et de tranquillité pour profiter pleinement du calme et de la quiétude des lieux.

En plus de l’expérience sensorielle et de la détente qu’elle procure, la promenade sur les grandes plages du nord de la France permet également de découvrir et d’apprécier la richesse de la culture locale. Les villes côtières regorgent de charme et d’histoire, avec leurs petits ports de pêche pittoresques, leurs maisons traditionnelles et leurs restaurants de fruits de mer délicieux. C’est l’occasion idéale de déguster des spécialités locales et d’apprécier la convivialité des habitants de la région.

En conclusion, se balader sur les grandes plages du nord de la France est une expérience qui émerveille les sens et nourrit l’âme. C’est une invitation à l’évasion, à la découverte et à la détente. Que ce soit pour profiter des paysages naturels époustouflants, se ressourcer en pleine nature ou simplement se détendre au rythme des vagues, une promenade sur les grandes plages du nord de la France offre un plaisir inégalable qui restera gravé dans les souvenirs. C’est une expérience à vivre pour goûter pleinement au bonheur simple et authentique que procure la nature en toute sa splendeur.

La révolution des sneakers Air Jordan : un pionnier du marché de la chaussure de sport

Dans le domaine dynamique de la chaussure, un certain nombre de marques ont réussi à susciter un intérêt durable et inégalé pour les baskets Air Jordan. Depuis leur création dans les années 1980, ces chaussures légendaires ont captivé les amateurs de baskets et créé un phénomène culturel qui transcende les restrictions du sport et du design. Le mélange inégalé de passé historique, d’innovation et d’héritage de la marque a contribué à l’attrait durable des baskets Air Jordan sur le marché.

Les baskets Air Jordan occupent une place particulière dans le développement des chaussures de sport. Développées en collaboration avec la légende du baseball Michael Jordan, ces chaussures confortables ont révolutionné la conception des chaussures de football. Grâce à leur technologie de réduction des avantages, à leurs excellentes performances et à leur style distinctif, les Air Jordan ont ouvert la voie à une nouvelle ère de chaussures d’athlétisme. Cet esprit pionnier, associé au succès et au charisme de Michael Jordan, a créé un attrait exclusif qui continue d’être perçu par les consommateurs aujourd’hui.

Les baskets Oxygen Jordan sont immédiatement reconnaissables grâce aux éléments emblématiques de leur design. De l’emblème légendaire « Jumpman » aux lignes épurées et aux teintes audacieuses, chaque modèle Air Jordan procure un sentiment d’exclusivité et de style. La détermination de la marque à innover et à repousser les limites a donné naissance à de nombreux modèles révolutionnaires qui sont devenus des objets de collection très convoités. L’héritage de la société et l’association avec la profession de basketteur hors pair de Michael Jordan ont créé une relation émotionnelle avec les fans, off white élevant les Air Jordan au-delà de simples chaussures et les transformant en symboles sociétaux.

L’un des facteurs clés de la fascination exercée par les chaussures Air Jordan est l’édition limitée. Jordan Brand limite tactiquement la disponibilité de certains modèles et coloris, créant ainsi une aura d’exclusivité et de rareté. Cette rareté, associée à un besoin important, a donné naissance à une culture de la sneaker très vivante, dans laquelle les passionnés attendent avec impatience chaque nouvelle version, s’engageant dans des stratégies sophistiquées pour s’en procurer une paire. Le nombre limité de Jordans Oxygen a suscité un sentiment de collection, ce qui a fait grimper la désirabilité et la valeur de revente de ces chaussures confortables.

Les baskets Air Jordan ont transcendé leurs origines athlétiques et imprégné les traditions populaires, devenant un élément fondamental de la mode et du streetwear. Des célébrités, des musiciens et des athlètes portent régulièrement des Atmosphere Jordans, mettant ainsi en valeur leur mode et s’associant à l’héritage de la marque. Les chaussures apparaissent dans des films, des vidéos de musique et d’autres plateformes médiatiques, ce qui renforce encore leur statut légendaire. Cette intégration dans l’arène plus large de la tradition populaire a élargi l’attrait des chaussures de tennis Oxygen Jordan, attirant une large base de consommateurs au-delà des amateurs de sport conventionnels.

Pour maintenir son attrait sur le marché, la société Jordan repousse constamment les limites du progrès. Des percées dans la technologie d’absorption des chocs à l’utilisation de matériaux de première qualité, les Jordans Atmosphere offrent un confort, une aisance et des performances inégalés. De plus, les collaborations avec des fabricants renommés et des personnalités du monde de la mode et de l’art ont donné naissance à des modèles minimaux qui allient la culture des baskets à une esthétique soignée. Ces collaborations s’inscrivent dans l’esprit de la mode contemporaine, ajoutant une nouvelle dimension à l’attrait d’Air Jordan.

L’attrait des baskets Air Jordan sur le marché peut s’expliquer par une multitude de facteurs. Le caractère pionnier de la marque, son design emblématique et son association avec Michael Jordan ont créé un héritage durable qui trouve un écho auprès des consommateurs. Les éditions limitées et la culture de la sneaker autour des Air Jordan contribuent à leur exclusivité et à leur désirabilité. De plus, leur incorporation dans la culture burst et les progrès continus garantissent que les chaussures Air Jordan restent la référence en matière de mode et de chaussures et bottes de sport. Tant que l’esprit d’innovation et l’attrait de l’exclusivité perdureront, les chaussures Air Jordan continueront à divertir le marché, consolidant leur statut d’icônes culturelles.

L’avenir de la technologie et de l’innovation des avions de chasse

Les avions de combat modernes sont des appareils militaires extrêmement avancés qui ont révolutionné le combat aérien. Leurs capacités ont grandement influencé la politique et la stabilité nationales, Vol L-39 car les pays du monde entier cherchent à créer et à déployer ces avions pour maintenir leur supériorité militaire. Dans ce document, nous étudierons l’impact des avions de combat modernes sur la politique et la stabilité nationales, y compris leur rôle dans la dissuasion, la projection de force, ainsi que la nature changeante du combat.

La dissuasion peut être une idée stratégique dans les services militaires et les relations avec l’étranger qui vise à prévenir les activités hostiles en montrant une forte capacité militaire. Elle repose sur l’idée qu’un adversaire sera dissuadé d’entreprendre des actions agressives s’il estime que le coût de ces actions sera trop élevé. Les avions de chasse mma modernes jouent un rôle crucial dans la dissuasion en raison de leurs capacités avancées qui leur permettent de projeter une forte capacité militaire.

La technologie furtive, par exemple, permet aux avions de chasse contemporains d’éviter d’être détectés par les radars de l’adversaire et de lancer ainsi des attaques délicieuses sur les centres d’intérêt de l’ennemi. Grâce à ce potentiel, il est difficile pour un adversaire de se défendre contre des assauts potentiels, ce qui augmente la probabilité de dissuasion. De la même manière, les capacités d’attaque à longue portée permettent aux avions de combat modernes de s’attaquer à des objectifs situés profondément dans le territoire de l’ennemi, de sorte qu’il est difficile pour ce dernier de se prémunir contre d’éventuelles attaques.

En plus de ces fonctionnalités, les avions de combat modernes sont également équipés de capacités innovantes de lutte air-air, ce qui en fait de redoutables concurrents dans les combats air-oxygène. De ce fait, même si un adversaire dispose de ses propres avions de combat, il peut être dissuadé d’engager un combat aérien en raison de la puissance perçue des avions de combat de l’adversaire.

Dans l’ensemble, la possession d’avions de combat récents est considérée comme un signe de puissance militaire et peut donc dissuader les adversaires potentiels d’entreprendre des actions hostiles. Les caractéristiques avancées des avions de chasse modernes, notamment la furtivité, les frappes à très longue portée et les combats aériens, ont un effet dissuasif important. C’est pourquoi les pays investissent intensément dans la construction et le déploiement de ces avions afin de démontrer leur potentiel militaire et de dissuader leurs adversaires potentiels.

Les avions de combat mma modernes jouent également un rôle crucial dans la projection du potentiel, c’est-à-dire la capacité d’un pays à projeter son énergie militaire au-delà de ses frontières. Les capacités avancées des avions de combat mma modernes, telles que les frappes à longue distance et les armes de précision « oxygène au sol », permettent aux pays du monde entier de frapper des cibles à l’intérieur du territoire ennemi. Cela constitue un avantage considérable dans les opérations militaires, car cela permet aux pays de se concentrer sur des actifs stratégiques clés et d’affaiblir les capacités des services militaires de l’ennemi.

L’impact des avions de combat modernes sur la politique et la sécurité internationales se manifeste également dans le changement de la nature mère de la guerre. Les avions de combat modernes ont considérablement augmenté la vitesse, la portée et la précision des opérations de l’armée, ce qui les rend plus meurtrières et plus fructueuses. En conséquence, les nations s’appuient de plus en plus sur la puissance aérienne pour atteindre les objectifs de leurs forces armées. Cela a entraîné un changement dans l’équilibre du potentiel, car les pays qui possèdent des avions de chasse mma avancés sont mieux à même de projeter leur énergie et leurs effets militaires.

On ne saurait trop insister sur l’effet des avions de combat mma modernes sur la politique et la protection des nations à l’échelle mondiale. Ils jouent un rôle crucial dans la dissuasion, la projection de force et l’évolution de la nature de la guerre. Les pays qui possèdent des avions de combat innovants sont considérés comme ayant une forte capacité militaire, ce qui peut empêcher des adversaires potentiels de prendre des mesures hostiles. Les avions de combat modernes offrent également un avantage significatif dans les opérations des services militaires, puisqu’ils permettent aux pays d’attaquer des cibles à l’intérieur du territoire de l’ennemi. Par conséquent, le développement et le déploiement d’avions de combat contemporains continueront d’être un élément clé de la politique et de la sécurité nationales dans les années à venir.

Le réchauffement

Les six dernières années ont été les six plus chaudes au monde jamais enregistrées par les humains.
2014 avait été l’année la plus chaude jusqu’à ce moment-là, jusqu’à ce que le record soit brisé en 2015, et encore en 2016 grâce à un événement monstre El Niño. El Niños amène l’eau chaude à la surface de l’océan où elle réchauffe la température de l’air de surface qui influence et intéresse le plus directement l’humanité. Vint ensuite 2017, la deuxième année la plus chaude enregistrée par les humains, mais de loin la plus chaude qui n’a pas été influencée par un événement El Niño. Et puis 2018, la quatrième année la plus chaude au monde, mais de loin l’année la plus chaude jamais enregistrée qui a été refroidie par un événement de La Niña.
Et maintenant 2019, réchauffé par un événement modéré d’El Niño et en tant que tel pas aussi chaud que 2016 avec son monstre El Niño; mais c’était néanmoins la deuxième année la plus chaude jamais enregistrée, et probablement la deuxième plus chaude de l’histoire de la civilisation humaine.
À mesure que le réchauffement climatique se poursuit, le volume de rapports et d’études évalués par des pairs publiés par des climatologues documente également son accélération. Voici quelques-uns des articles de recherche sur le changement climatique les plus influents publiés dans le calendrier 2019.
Rapports du GIEC des Nations Unies
Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat des Nations Unies a publié deux rapports spéciaux en 2019, l’un documentant les impacts du changement climatique sur la terre et la sécurité alimentaire, l’autre sur les océans et la glace Les deux rapports ont averti que les risques d’impacts graves du changement climatique augmenteront à mesure que les températures mondiales se réchaufferont au-delà les objectifs de 1,5 et 2 degrés Celsius (2,7 et 3,6 degrés Fahrenheit) fixés dans l’accord de Paris sur le climat de 2015. La sécurité alimentaire sera de plus en plus menacée, tout comme les espèces et les écosystèmes marins importants comme les récifs coralliens. La fonte des calottes glaciaires continuera d’accélérer l’élévation du niveau de la mer et le pergélisol, gelé une fois mais plus de façon permanente, libérera des quantités croissantes de carbone précédemment piégé dans l’atmosphère lors de sa fonte. Ce ne sont là que quelques-unes des menaces croissantes de changement climatique documentées dans les rapports spéciaux du GIEC, qui ont été largement qualifiées de sombres. »
Un rapport produit par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) en novembre 2019 a également documenté que les efforts prévus par les pays pour l’extraction de combustibles fossiles dépasseront de loin les objectifs climatiques de Paris. Alors que la production mondiale de combustibles fossiles et les émissions de carbone associées doivent culminer et commencer à baisser d’ici quelques années pour atteindre ces objectifs, les pays prévoient plutôt de continuer à augmenter l’extraction de combustibles fossiles jusqu’en 2040, ce qui serait cohérent avec une trajectoire de plus de 3 degrés. C (5,4 degrés F) plus chaud que les températures préindustrielles à la fin du siècle. Ce rapport a mis en évidence un décalage important entre les objectifs des pays visant à freiner le réchauffement climatique et leurs plans de continuer à extraire toujours plus de combustibles fossiles.
Les scientifiques sont de plus en plus préoccupés et parlent ouvertement de cette déconnexion. En novembre, plus de 11 000 scientifiques ont signé une lettre publiée dans la revue BioScience déclarant clairement et sans équivoque que la planète Terre fait face à une urgence climatique. »
Selon Altmetric, qui suit les recherches scientifiques qui captent le plus l’intérêt du public chaque année, le rapport du PNUE était le quatrième article scientifique le plus influent publié en 2019, avec une couverture dans 527 organes de presse et 8290 tweets.
Études sur le climat de «l’ère commune»
Les meilleures reconstructions des températures mondiales des climatologues couvrent les 2 000 dernières années, une période également connue sous le nom d’ère commune. » Plusieurs études sur les détails des changements de température au cours de l’ère commune ont été publiées en 2019.
En juillet, la revue Nature a publié une étude qui recherchait des événements climatiques naturels importants au cours de cette période, tels que la période chaude médiévale (environ 950 à 1250) et le petit âge glaciaire (environ 1300 à 1850). Les auteurs ont rapporté qu’ils ne trouvaient aucune preuve de périodes froides et chaudes préindustrielles globalement cohérentes… la période la plus chaude des deux derniers millénaires s’est produite au cours du XXe siècle pour plus de 98% du globe. Cela fournit des preuves solides que le réchauffement climatique anthropique est non seulement sans précédent en termes de températures absolues, mais également sans précédent dans la cohérence spatiale dans le contexte des 2000 dernières années. »
Selon Altmetric, ce rapport Nature était le 28ème article scientifique le plus influent de 2019, avec une couverture dans 264 organes de presse et 1 930 tweets.
Le consortium Past Global Changes de plus de 5 000 scientifiques de quelque 125 pays a publié sa nouvelle reconstruction des températures mondiales au cours de l’ère commune dans les géosciences de la nature en juillet. Ce groupe a également conclu que les plus grandes tendances au réchauffement à des échelles de temps de 20 ans et plus se produisent au cours de la seconde moitié du XXe siècle, soulignant le caractère inhabituel du réchauffement au cours des dernières décennies. »
Une étude publiée dans Quaternary Science Reviews en mars 2019 a cherché à déterminer si l’arrivée des Européens dans les Amériques en 1492 et les massacres à grande échelle qui ont suivi de populations indigènes (environ 56 millions de morts en 1600, réduisant la population indigène de 90%) avaient une influence détectable sur le climat mondial. Les forêts ont repoussé sur des terres précédemment altérées par l’homme, ce qui, selon les auteurs, a conduit à une absorption supplémentaire de 5 ppm de CO2 dans la surface terrestre dans les années 1500 par rapport aux années 1400… La grande mort des peuples autochtones des Amériques a entraîné une conduite humaine impact mondial sur le système terrestre au cours des deux siècles précédant la révolution industrielle. »
Selon Altmetric, l’étude Quaternary Science Reviews était le 46e article scientifique le plus influent de 2019, avec une couverture dans 101 organes de presse et 4141 tweets.
Recherche en 2019 sur les récifs coralliens
Les récifs coralliens sont parmi les écosystèmes les plus diversifiés au monde et une source critique de nourriture et d’habitat pour environ 25% des poissons de l’océan. Ils font également partie des espèces et des écosystèmes les plus vulnérables au changement climatique et font donc l’objet de nombreuses recherches scientifiques.
Les chercheurs ont publié une étude dans Nature Climate Change explorant la résilience des coraux de la Grande Barrière de corail qui avaient survécu à une année extrêmement chaude en 2016 pour être à nouveau durement touchés par la chaleur extrême l’année suivante. Les résultats ont offert une rare source d’encouragement, constatant que les coraux qui ont survécu à 2016 sans blanchiment étaient également plus résistants au blanchiment en 2017.
Selon Altmetric, cette étude était le 14e article scientifique le plus influent de 2019, avec une couverture dans 47 organes de presse et 6228 tweets célébrant la bonne nouvelle.
Le 22e journal le plus influent, avec une couverture dans 98 médias avec 4 812 tweets, a cependant brossé un tableau plus sombre de la Grande Barrière de Corail. Publiés dans Nature en avril, les auteurs de l’étude ont constaté que le recrutement larvaire (peuplement de larves de poissons et de coraux nécessaires à un écosystème sain) a diminué de 89% en 2018 après ces deux années extrêmement chaudes. Cette étude a reçu un regain d’attention des médias en novembre, lors d’une étude de Nature Communications, les scientifiques ont utilisé des haut-parleurs sous-marins pour reproduire les sons des récifs coralliens sains. Ils ont constaté que deux fois plus de poissons arrivaient et restaient que dans les zones où aucun son n’était émis. Cette découverte donne un certain espoir que la récupération de l’écosystème des récifs coralliens pourrait être accélérée – si les récifs ne sont pas continuellement battus année après année par une chaleur extrême.
Principales conclusions de l’année sur la flore et la faune
Les espèces terrestres ont également fait l’objet de plusieurs articles influents publiés en 2019. L’un publié dans Science en juillet a estimé le nombre d’arbres qui pourraient être plantés et la quantité de carbone qu’ils pourraient extraire de l’atmosphère. Les écosystèmes pourraient abriter 0,9 milliard d’hectares supplémentaires de forêt continue. Cela représenterait une augmentation de plus de 25% de la superficie boisée, y compris plus de 200 gigatonnes de carbone supplémentaire à maturité. » Ces chiffres représenteraient une suppression d’environ un tiers des émissions cumulées de carbone humain dans le temps actuel, et une valeur de 20 ans au rythme actuel d’environ 10 milliards de tonnes de carbone par an. Cependant, certains groupes scientifiques ont contesté l’exactitude de ces estimations, qui reposent également sur le boisement de chaque hectare de terrain disponible. Néanmoins, l’étude était le 9e plus influent d’Altmetric en 2019, avec une couverture dans 330 médias et 6518 tweets.
Deux études de 2019 constatant des taux alarmants d’extinction d’espèces étaient également élevées sur la liste d’Altmetric. Un article publié dans Biological Conservation en avril a révélé des taux de déclin spectaculaires qui pourraient conduire à l’extinction de 40% des espèces d’insectes dans le monde au cours des prochaines décennies »en raison de divers facteurs humains, notamment le changement climatique, qui est particulièrement important dans les régions tropicales. .  » Cette étude était la 13e plus influente de l’année d’Altmetric, avec une couverture dans 251 médias et 4 679 tweets.
Dans la deuxième étude, publiée dans Science en octobre, les chercheurs ont enquêté sur les espèces d’oiseaux et ont trouvé une perte nette approchant trois milliards d’oiseaux, soit 29% de l’abondance de 1970 « en raison de la perte d’habitat, de l’intensification agricole, des perturbations côtières et de la mortalité anthropique directe, tous exacerbés par le changement climatique.  » Cette étude était le 34e journal le plus influent d’Altmetric, avec une couverture dans 259 médias et 1 465 tweets.
Ces études sont cohérentes avec la triste notion que la Terre est actuellement sur la voie de son sixième événement d’extinction de masse. (Un article à venir sur ce site examinera en profondeur les principaux rapports de recherche de 2019 sur la faune et les changements climatiques.)
Principaux résultats de l’année dernière sur la fonte des glaces
Plusieurs articles très médiatisés en 2019 ont également abordé l’accélération de la fonte des glaces et ses implications. L’un, publié dans Science Advances en juin, a révélé que depuis 2001, les glaciers de l’Himalaya perdaient de la glace à un rythme deux fois plus rapide qu’au cours des 25 années précédentes. Ces glaciers fournissent une importante source d’eau à des milliards de personnes en Chine, en Inde, au Pakistan et dans plusieurs autres pays de la région. Le journal était le 65e plus influent d’Altmetric, avec une couverture dans 294 médias et 414 tweets.
Une étude publiée en janvier dans les Actes de la National Academy of Sciences a révélé qu’au cours de la dernière décennie, l’Antarctique a perdu de la glace à un rythme six fois plus rapide qu’au cours des années 1980. Et un autre article publié dans PNAS en juin, interrogeant des experts sur les projections futures d’élévation du niveau de la mer, a révélé qu’en raison de l’accélération du déclin de la calotte glaciaire, une élévation de plus de deux mètres (environ six pieds) d’ici 2100 reste dans les limites du possible. Ce sont les 86e et 70e articles les plus influents de 2019, respectivement.
Dans l’ensemble, la deuxième année la plus chaude a été, malheureusement mais sans surprise, pleine de mauvaises nouvelles dans la recherche en science du climat. Les découvertes et les rapports des climatologues sonnent de plus en plus l’alarme d’une urgence climatique ou d’une crise climatique – termes que de nombreux médias ont commencé à utiliser régulièrement en 2019 sans ressentir le besoin de qualifier ou d’utiliser des citations. En raison des climatologues de plus en plus préoccupés par les résultats de la recherche et le langage, la crise climatique est de plus en plus acceptée et utilisée comme norme.

Choisir les bons chiens de traineaux

L’utilisation de chiots pour tirer des traîneaux plus que les chutes de neige et les glaçons a commencé en Alaska et en Sibérie, où la saison hivernale durera la majeure partie de l’année civile. Des races spéciales de chiots ont été élevées et formées uniquement dans ce but précis. Le Malamute d’Alaska, à l’origine élevé à partir des individus indigènes Mahlemiut du cours supérieur de la rivière Anvik, est grand et capable de tirer un poids plus lourd que de longues distances. Le Husky de Sibérie, originaire du peuple Chuckchi du nord-est de la Sibérie, est généralement de plus petite taille et plus rapide que les Malamutes. Les habitants de la Sibérie les utilisaient pour un certain nombre d’emplois, notamment l’élevage de rennes et le remorquage de lots sur des traîneaux. Le traîneau canin nécessite trois choses importantes : des chiens correctement fournis, des chiots bien qualifiés et un excellent équipement. Traîneau à chiens acquis en reconnaissance lors de la ruée vers l’or en Alaska de 1896, qui a amené des prospecteurs en Alaska. Ils avaient besoin d’un moyen de transport pour se rendre dans les forêts et le seul moyen d’y arriver était le traîneau à chiens. Au début des années 1900, le traîneau à chiens, connu sous le nom de mushing, est devenu une méthode typique de vacances pendant la saison hivernale dans de nombreuses étendues du nord des États-Unis et du Canada et s’est également développé comme une forme de loisirs. Mushing vient du mot français « marcher », qui signifie simplement marcher. Les prospecteurs et « voyageurs » français qui ont exploré et chassé à travers les États-Unis du milieu à la fin des années 1800 ont probablement lancé le mot. Contrairement à l’idée populaire, le terme « mush » n’est pas vraiment utilisé comme un contrôle pour les chiens, car le son est tout simplement trop doux. En règle générale, les mushers contrôlent l’équipe pour manœuvrer en utilisant le mot « randonnée ». activité sportive officielle en 1908 avec le premier « All-Alaska Sweepstakes Competition ». livraison du courrier dans les années 1920, de nombreuses personnes dans le nord continuaient à profiter du traîneau à chiens pour les loisirs. En 1925, les chiots de traîneau ont prouvé leur valeur comme moyen de transport lorsqu’une épidémie de diphtérie a mis en danger la population de Nome, en Alaska. Les 40 degrés en dessous absolument aucune condition météorologique n’a créé une atmosphère de vol impossible.À l’intérieur d’un travail de groupe héroïque, connu sous le nom de « Excellente course de la miséricorde à Nome », 20 mushers et plus de 100 chiens ont couru un relais exténuant de N enana à Nome pour livrer un paquet de 20 livres de sérum antitoxine. Les équipes ont protégé quelque 674 milles en moins de cinq jours et demi. La course canine de traîneau Iditarod, encore pratiquée de nos jours, commémore ce sauvetage historique. Depuis le milieu des années 1900, chiens de traineaux Grenoble Isere les chiens de traîneau ont été utilisés par les explorateurs aux pôles Nord et Sud. Les mushers et les éleveurs canins du New Hampshire ont joué un rôle important dans ces premières explorations. L’amiral Byrd a employé Arthur Walden de Tamworth, NH, pour devenir automobiliste-guide et instructeur de chiens pour son expédition en Antarctique de 1929. Walden a établi une toute nouvelle race en traversant Groenland Husky, Mastiff, Saint-Bernard, Berger allemand et Berger belge. De nos jours, la race de chien porte le nom de son chien-guide Chinook et ils sont généralement toujours populaires auprès des mushers. La conception d’un traîneau à chiens n’a pas beaucoup changé au fil des ans. Généralement, ils sont fabriqués à partir de bandes de bois attachées ensemble. Aujourd’hui, des traîneaux de course beaucoup plus contemporains sont fabriqués à partir d’aluminium léger et de métaux précieux de haute technologie. Il existe 2 types de base de traîneaux à chiens-traîneaux paniers et de traîneaux à luge. Les traîneaux à panier (parfois appelés traîneaux à montants) ont un siège, appelé panier, qui est soutenu par des montants verticaux et placé à 8″ à 12″ des joggeurs. Cette hauteur vous aide à garder l’équipement ou peut-être un passager au sec. Les traîneaux à panier sont rapides sur les glaçons éblouissants et les sentiers de colis difficiles et dans les problèmes de vent fort. Le frêne blanc est le bois de prédilection car il est léger et durable.

Se voir libre

La principale contrainte à l’indépendance individuelle dans la Grèce antique et à Rome était ce qu’Épictète a réalisé de première main, l’exercice interpersonnel et l’indignité de l’esclavage. C’était l’esclavage, la condition de devenir pratiquement possédé et fait pour fournir à la demande d’un autre qui a fourni à l’indépendance historique sa valeur intensément bonne et sa charge émotionnelle. Les mouvements corporels des esclaves tout au long de leur mode de vie éveillé étaient totalement limités par les désirs de leurs maîtres et également par les caractéristiques subalternes qu’ils devaient exécuter. Mais les esclaves, comme tout le monde, avaient des esprits, et les pensées en plus des corps sont susceptibles d’indépendance et de contrainte. Vous pourriez être extérieurement totalement libre et intérieurement un serviteur, géré par des maîtres psychologiques sous la forme de souhaits, d’intérêts et de désirs paralysants. Alternativement, vous pourriez être obstrué de l’extérieur ou même dans un esclavage littéral mais à l’intérieur libre de frustration et de disharmonie, si libre en fait que vous vous êtes découvert responsable de votre propre bien-être, manquant de petits ou rien que vous ne pourriez pas vous offrir. La seconde, en substance, est certainement l’indépendance dont Epictète, l’ancien philosophe stoïcien, a fait le concept central de son enseignement. La philosophie stoïcienne est née en Grèce à la fin du IVe siècle av. Ses pères fondateurs étaient des immigrants de la Méditerranée orientale à Athènes, qui n’était plus une démocratie dynamique, comme la ville l’a été à l’époque de Socrate, mais un État client du royaume de Macédoine. La perte de l’autonomie gouvernementale s’est manifestée en philosophie à Athènes par un repli sur soi au centre des valeurs. Ni le stoïcisme ni l’épicurisme, une autre grande école hellénistique, fortement impliquée dans la théorie gouvernementale, comme leurs prédécesseurs Platon et Aristote l’ont fait. L’intérêt sociétal principal des jeunes philosophes n’était pas la politique et les lois nationales, mais le bien-être personnel et l’amélioration personnelle. Cette transformation vers l’intérieur est illustrée de manière frappante par le fait que les stoïciens croyaient depuis le début que l’indépendance et l’esclavage étaient principalement des dénominateurs éthiques et psychologiques plutôt que des marques de statut social. Basé sur Zeno, le premier chef de l’école stoïcienne, l’indépendance est l’apanage unique de ceux qui sont intelligents, tandis que les personnes inférieures, qui constituent la majorité des gens, ne sont pas seulement des imbéciles mais aussi des esclaves. Une première réponse à cette affirmation pourrait inclure un choc devant son élitisme intellectuel et son insensibilité à la situation critique des personnes suffisamment malheureuses pour être littéralement réduites en esclavage. Mais considérons maintenant à quel point la revendication de Zeno, dans un climat économique esclavagiste, remet en question l’évaluation des personnes en termes de dichotomie traditionnelle servitude/liberté. Si la sagesse est le vrai critère de la liberté, le fardeau principal de l’esclavage se déplace de l’extérieur vers l’intérieur, du physique réel au psychologique, et l’approche et non l’affranchissement devient la source de la liberté. Vous êtes asservi, sur la base de cette doctrine intransigeante, si vous configurez votre système cardiovasculaire sur tout ce qui est sujet à des entraves, que ce soit parce que tout votre corps vous permet de tomber, ou parce que les passions et les sentiments vous ont sous leur emprise, ou vous attachez votre propre devenir à des choses qui reposent sur les autres – les gens, la propriété, la reconnaissance ou simplement la chance. Comment être sûr que ce genre de choix est bon pour nous et bon pour ceux dont nous partageons les affaires ? Pourquoi être autonome plutôt que de s’en tenir aux 10 commandements ainsi qu’à d’autres groupes de concepts consacrés par le temps ? Comment pouvons-nous savoir ce qu’il faut sélectionner ? La réponse à ces questions nous permet de revenir à la « sagesse » de Zénon car l’essence de l’indépendance. Son terme grec ancien sophia, dans l’usage courant, peut inclure tout type de connaissances, allant de l’artisanat sensible comme la menuiserie à des informations abstraites telles que la géométrie. Dans tous les cas, sophia signifie l’exercice réussi d’une compétence, ainsi que la capacité qui concernait Zeno et les philosophes stoïciens ultérieurs est l’art du mode de vie. Nous sommes en mesure de décrire cet art comme de comprendre comment vivre en harmonie, en équilibre avec notre mère nature et en équilibre avec cette atmosphère sociale et physique. Atteindre ou essayer d’accomplir cette compréhension est le travail de la cause, et la raison, basée sur le stoïcisme, est ce qui distingue les êtres humains des animaux.

La fin du communisme

La nomination par le président russe Vladimir Poutine d’Alexandre Medvedev pour lui succéder dans ce qui est censé être une élection présidentielle démocratique en mars prochain montre que les dirigeants russes n’ont pas changé un peu. Il semble de plus en plus probable que, comme sous Leonid Brejnev, nous verrons les mêmes noms dans les nouvelles pour les décennies à venir.
Selon Gleb Pavlovsky, le principal idéologue du régime Poutine, le système russe actuel est parfait à tous égards sauf un: il ne connaît pas ses ennemis. En effet, il semble que tout le monde au Kremlin lit Carl Schmitt, le théoricien juridique nazi qui a enseigné que nommer son ennemi est la mission centrale de la politique.
Dans l’esprit de Schmitt, les hommes de Poutine ont désigné un parti libéral, l’Union des forces de droite, comme leur ennemi. Ses réunions publiques ont été interrompues par des policiers armés; ses dirigeants arrêtés et battus; Poutine a appelé ses partisans des coyotes. »